Que disent les pro ? Ils parlent d'un logiciel répondant au doux acronyme de LR. Il s'agit de LightRoom, logiciel commercial édité par l’inénarrable Adobe, qui produit également le tout aussi commercial Photoshop, dont je suis étonné que le nom ne soit pas encore entré dans le petit Larousse.

Pourquoi LightRoom (LR) ? Il est dédié au traitement des photographies prises dans leur format brut, dit RAW, pour les anglophones. Ce format, certes volumineux, a l'avantage de contenir bien plus d'informations que le classique JPEG, qui en fait une interprétation faite par l'appareil photo du fichier brut. Ce format brut contient les données directement issues des capteurs CMOS de l'appareil. Il permet donc au logiciel de post-traitement (ici LR), de reprendre tous les réglages non optiques du boitier photographique, et ce a posteriori. Associant à cela une gestion et une classification des clichés, il en devient quasiment incontournable. Amis photographes, sommes nous pieds et poings liés à Adobe, Microsoft et Apple ?

Darktable, dont le nom n'est pas sans évoquer Lightroom, nous fournit les même prestations librement. Je ne saurais dire s'il est mieux ou moins bien que LR, ne disposant pas du système d'exploitation propriétaire permettant de faire tourner LR.

Darktable, donc. Rapide, léger. Peu intuitif mais avec une documentation bien faite. Je dois avouer qu'en première utilisation, il est bien plus souple, pour le traitement des images RAW, que l'association Shotwell/UFRaw/Gimp. Mes premiers clichés développés avec Darktable sont ceux du dernier été. L'un deux sera prochainement exposé à Ars'tiste.

Pour finir, voici les réponses à la question : ''Pourquoi utiliser le format RAW ?''