Pourquoi ce retour vers l'antithèse de la liberté individuelle, d'une vie un tant soit peu privée ? Il faut reconnaitre que, bien que le site fasse tout pour en décourager l'utilisateur, les moyens de protection existent, tant qu'ils ne sont pas détournés. Ce qui n'est pas publié n'est pas diffusé.

Le Trombinoscope offre en revanche des perspectives intéressantes, qu'il monnaie d'ailleurs assez rapidement, pour la diffusion de contenu, que cela soit à des fins commerciales ou non. D'autres moyens existent, mais Facebook est l'un des moins techniques, bien que des plus sournois, qui soit. Alors, c'est parti. Avec des pincettes.